Pacush blues, Septième saut, Variations sur un thème imposé De Ptitluc, Vents d'Ouest, 1991

 

J'aime cette oeuvre pour sa réflexion sur l'identité à travers la question du clonage. Nous suivons l'aventure d'un rat dans une sorte de laboratoire d'expérimentation animale mais sans êtres humains pour mener les expériences. Nous ne voyons que les rats enthousiastes ou abrutis par les médicaments recommencer à l'infini les mêmes actions; quand l'un d'eux meurt, il est remplacé par son clone. Cette métaphore sombre de la société dénonce la soumission à un système aliénant qu'on finit par si bien accepter qu'il fonctionne de lui-même, avec notre secret consentement. Ni le graphisme ni les dessins ne sont particulièrement remarquables, mais cette oeuvre reste une sorte de sombre poème mené dans un monde claustrophobique et sale.

 

 

 

 

Pacush_blues